Plant-based diets are finest… or are they?

49
0

Les gens choisissent un régime végétarien ou végétalien pour un sure nombre de raisons. Parfois, cela concerne la manière dont les animaux sont traités ou l’environnement. Mais il est également courant de choisir un régime alimentaire à base de plantes automobile il est considéré comme plus sain.

Et c’est pour une bonne raison. Des recherches menées depuis de nombreuses années ont établi un lien entre les régimes à base de plantes, les taux de maladies cardiaques, le diabète de kind 2 et certains cancers (par rapport aux régimes riches en viande et autres produits d'origine animale). Les recommandations diététiques et les recommandations des specialists en vitamin en témoignent, encourageant l’adoption de régimes (tels que le régime méditerranéen et le régime DASH) riches en fruits et légumes et limitant la consommation de viande rouge.

Les régimes populaires à base de plantes comprennent

une régime végétarien, qui ne comprend pas de viande
une régime végétalien, un kind de régime végétarien qui exclut non seulement la viande mais aussi les produits d'origine animale tels que le lait ou les œufs
une régime pescatarian, qui est en grande partie végétarien mais comprend également des fruits de mer.

Les régimes à base de plantes comportent un risque d'ingestion inadéquate de protéines, de vitamines et de minéraux. Mais ces risques sont facilement surmontés en choisissant les bons aliments végétariens et, le cas échéant, des suppléments. Par exemple, le soja, le quinoa et les noix sont de bonnes sources de protéines, tandis que le tofu, les lentilles et les épinards sont de bonnes sources de fer.

Mais une nouvelle étude, publiée dans la revue médicale The BMJ, laisse entrevoir la possibilité que, malgré les avantages pour la santé démontrés par les recherches antérieures, les régimes à base de plantes présentent un risque pour la santé auparavant non reconnu.

Les végétariens et les végétaliens peuvent avoir un risque accru d'accident vasculaire cérébral

Des chercheurs du Royaume-Uni ont analysé le risque d'accident vasculaire cérébral et d'autres problèmes de santé sur deux décennies chez près de 50 000 personnes, en se basant sur les régimes qu'ils suivaient. Les sorts d'accident vasculaire cérébral ont également été analysés, notamment les saignements cérébraux (AVC hémorragique) et les accidents vasculaires cérébraux non hémorragiques (AVC ischémique). Comparé aux mangeurs de viande:

les taux de maladie cardiaque (comme l'angine ou la crise cardiaque) étaient 13% plus bas chez les pescatariens
les taux de maladie cardiaque étaient 22% plus bas chez les végétariens
les taux d'accident vasculaire cérébral étaient 20% plus élevés chez les végétariens. Cependant, le risque international était faible, égal à trois cas supplémentaires pour 1 000 personnes sur 10 ans.
le risque plus élevé d'accident vasculaire cérébral chez les végétariens était principalement dû à un accident vasculaire cérébral hémorragique
le risque d'accident vasculaire cérébral élevé n'a pas été observé chez les pescatariens.

Si ces résultats sont confirmés, ils compliqueront la façon dont nous envisageons les régimes à base de plantes. Existe-t-il des inconvénients sérieux et sous-estimés de ces régimes qui devraient nous inciter à réfléchir à deux fois avant de les choisir? Ou bien le risque accru d'accident vasculaire cérébral est-il largement compensé par des avantages cardiaques et autres pour la santé?

Cette étude rappelle également que l'influence d'une intervention particulière (telle que l'alimentation) sur la santé peut ne pas être facile à prévoir ni à expliquer. Dans la plupart des cas, le risque d'accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque a tendance à augmenter ou à diminuer de manière simultanée, mais ce n'était pas le cas dans cette étude.

Attention aux limites de l’étude

Cette étude associant un régime végétarien à un risque plus élevé d'accident vasculaire cérébral hémorragique comporte un sure nombre de limitations importantes qui devraient tempérer les préoccupations des végétariens.

L'étude était observationnelle. Cela signifie simplement observer ce qui s'est passé entre différentes personnes qui ont suivi différents régimes au fil du temps, sans pouvoir prendre en compte tous les autres facteurs pertinents. Par exemple, si les végétariens choisissent des régimes alimentaires à base de plantes en raison d'antécédents familiaux d'accident vasculaire cérébral, il se peut que leurs gènes entraînent des taux plus élevés d'accident vasculaire cérébral, et non le régime alimentaire.
Les résultats auraient peut-être été différents si l'étude avait inclus une inhabitants d'étude différente, telle qu'une inhabitants ayant des antécédents génétiques différents ou des taux d'obésité plus élevés.
Les données concernant le régime alimentaire ont été auto-déclarées. Bien que l’utilisation d’enquêtes sur l’alimentation soit courante et nécessaire dans les recherches qui nécessitent un grand nombre de sujets, elle n’est pas toujours fiable.
L'étude n'était pas assez importante pour permettre de déterminer de manière fiable les différences de taux de maladie entre végétariens et végétaliens. Par conséquent, il n’est pas clair si le risque accru d’AVC s’applique à tous les végétariens ou si les végétaliens pourraient présenter un risque différent.
Nous ne savons pas si les résultats pour la santé rapportés dans cette étude pourraient être dus à ce qui est inclus dans le régime ou à ce qui est éliminé. Par exemple, le risque plus faible de maladie cardiaque chez les végétariens est-il dû au régime alimentaire à base de plantes, ou est-ce simplement dû à la restriction imposée aux produits d'origine animale?

Néanmoins, les résultats méritent notre consideration – et les études futures.

La ligne du bas

Si les conclusions de cette nouvelle recherche résistent à l'épreuve du temps (et des futures études), une query clé sera: remark un régime végétarien augmente-t-il le risque d'accident vasculaire cérébral? Comprendre l’influence du régime alimentaire sur le risque d’accident vasculaire cérébral et d’autres maladies sera essential pour les recommandations nutritionnelles futures ainsi que pour d’autres mesures et traitements préventifs.

Les régimes à base de plantes sont les meilleurs… ou sont-ils? est apparu en premier sur le weblog de Harvard Health.

source_link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here